Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation et vous offrir un service plus personnalisé. Si vous poursuivez la navigation, nous considérerons que vous acceptez leur utilisation. Pour changer la configuration ou obtenir davantage d’information, veuillez consulter notre politique de cookies sur le lien Politique de confidentialité

Chien et chat : à chacun sa croquette!

Chien et chat : à chacun sa croquette!

Quelle est l’alimentation idéale pour un chien ou un chat, et quelles sont les spécificités à y apporter, selon quels critères ?

Tout d’abord, il faut savoir qu’un chat est carnivore. Il lui faut certains nutriments présents dans la viande pour survivre. Il s’agit principalement de la thiamine (ou vitamine B1) et de la taurine, qui est un dérivé d’acide aminé que l’on trouve exclusivement dans les protéines animales. Des carences peuvent provoquer des problèmes neurologiques ou cardiaques ; on ne peut donc pas donner exclusivement de la nourriture pour chien à un chat. L’inverse est moins problématique, car le métabolisme du chien est différent et lui permet de suivre un régime avec ou sans viande.

 

Certaines spécificités doivent en outre être prises en compte afin que votre ami à quatre pattes dispose d’un menu optimal dans sa gamelle :

L’âge: Entre un junior et un senior, il y a une différence des besoins nutritionnels, dus à la croissance, au squelette, ou encore à l’apport calorique qui lui est nécessaire.

La stérilisation: Le nombre de calories est diminué pour éviter le surpoids, parce qu’un animal stérilisé dépense en moyenne 10 à 20% moins d’énergie (l’animal conserve son niveau d’activité et son métabolisme a besoin de moins d’énergie). Certaines croquettes de régime sont moins riches, mais tout aussi denses. L’animal peut ainsi manger à satiété sans engraisser.

La taille: Ce sont juste les quantités qui changent selon la stature du canidé ou du félin. De manière générale, les petits chiens ont une dépense énergique proportionnellement supérieure aux grands chiens.

La race: Cela me semble surtout être une stratégie commerciale, sauf dans certains cas très spécifiques. Les dalmatiens par exemple on des prédispositions pour les calculs rénaux. Si l’on rencontre ce souci, il faudra éviter la nourriture riche en purine. Les chiens du nord comme les huskies ont parfois quant à eux des déficits en zinc et peuvent développer des problèmes de peau. Mais tant que l’animal se porte bien, il n’y a pas de raison de changer son régime alimentaire.

 

Quels sont les qualités et les ingrédients de la parfaite croquette ?

La viande est essentielle, surtout pour le chat, comme évoqué précédemment – mais ce n’est pas tout. Dans la nature, il chasse et mange la souris entière, y compris les os et les intestins, qui contiennent son repas composé d’insectes, de graines et de tout un tas de choses qui sont essentielles au bon fonctionnement de son métabolisme. En conséquence, si on ne lui donne que de la viande (du steak de bœuf, par exemple), des problèmes osseux ou rénaux peuvent survenir sur le plus ou moins long terme. Une source d’hydrates de carbone est également nécessaire, ainsi que les légumes pour l’apport en vitamines, entre autres.

En définitive, ce qu’il faut retenir et qui compte vraiment, c’est l’équilibre dans la composition.

 

Quid du gluten ?

Il n’y a aujourd’hui pas de preuves scientifiques qui affirment que la nourriture sans céréales et sans gluten est réellement bénéfique : les chiens comme les chats les digèrent généralement correctement. Comme chez les humains, il se peut bien entendu qu’il y ait des exceptions et dans ce cas, ces éléments peuvent tout à fait être remplacés par d’autres sources d’hydrates de carbone comme le riz ou la pomme-de-terre. En tous les cas, tant que l’animal est en bonne santé, son régime alimentaire peut être maintenu.

 

Afin de convenir au plus grand nombre et de proposer à vos animaux domestiques des aliments d’exception, les croquettes HungryPets sont extrêmement pauvres en céréales et souvent sans gluten.

 

 

Propos recueillis par Lucie Ryser lors d’un entretien avec Kevin Diserens, vétérinaire

Sections: Les Conseils de HungryPets